Les assurances santé doivent-elles adopter une approche basée sur les cohortes?

Dans une interview exclusive accordée à Moneycontrol, Kamesh Goyal, président du groupe GoDigit d’entreprises d’assurance, a vivement critiqué les propositions de l’IRDAI et des assureurs santé autonomes concernant les frais de résiliation et la tarification de l’assurance santé basée sur les cohortes. Il qualifie ces propositions de positions anti-assurés. Il s’oppose notamment à la réintroduction d’une tarification basée sur les réclamations. Selon lui, aucune autorité de régulation dans le monde n’autorise un quelconque chargement sur les réclamations.

Il reconnaît toutefois que les assureurs, y compris son propre groupe, souffriront des changements proposés. Les dépenses pour les cinq premières années augmenteront, ce qui entraînera des pertes économiques considérables en cas de résiliation. Cependant, il estime que si l’industrie n’est pas en mesure de proposer des produits de qualité aux clients, sa croissance sera compromise.

Pour ce qui est des produits qui pourraient être attractifs pour les assurés, Goyal mentionne les polices à prime unique. En effet, elles permettent d’obtenir un rendement garanti de 7 à 7,5% contre 5,1 à 5,5% pour les dépôts à terme. Selon lui, le problème est que l’industrie ne vend pas ces polices car elles engendrent peu de dépenses de gestion, ce qui ne convient pas aux intérêts des dirigeants des compagnies d’assurance.

En ce qui concerne la tarification des polices d’assurance santé basée sur les cohortes, Goyal exprime ses préoccupations. Selon lui, si les primes augmentent pour ceux qui ne déposent pas de réclamations, cela éliminera les personnes atteintes de maladies chroniques ou graves de la couverture d’assurance, rendant ainsi l’assurance inaccessible pour eux. Il estime que cette proposition va à l’encontre du principe de répartition des risques.

En conclusion, Goyal estime que l’industrie de l’assurance doit se concentrer sur le bien-être des clients plutôt que sur ses propres intérêts. Selon lui, l’adoption de ces propositions anti-assurés pourrait nuire à long terme à l’industrie de l’assurance santé.

FAQ :

Q: Quelles sont les propositions critiquées par Kamesh Goyal, président du groupe GoDigit d’entreprises d’assurance ?
R: Kamesh Goyal critique les propositions de l’IRDAI et des assureurs santé autonomes concernant les frais de résiliation et la tarification de l’assurance santé basée sur les cohortes.

Q: Comment qualifie-t-il ces propositions ?
R: Il les qualifie de positions anti-assurés.

Q: Pourquoi s’oppose-t-il à la réintroduction d’une tarification basée sur les réclamations ?
R: Selon lui, aucune autorité de régulation dans le monde n’autorise un quelconque chargement sur les réclamations.

Q: Quels sont les effets des changements proposés sur les assureurs ?
R: Les dépenses pour les cinq premières années augmenteront, entraînant des pertes économiques considérables en cas de résiliation.

Q: Quels types de produits seraient attractifs pour les assurés selon Goyal ?
R: Goyal mentionne les polices à prime unique, qui offrent un rendement garanti plus élevé que les dépôts à terme.

Q: Pourquoi ces polices ne sont-elles pas vendues par l’industrie de l’assurance ?
R: Elles engendrent peu de dépenses de gestion, ce qui ne convient pas aux intérêts des dirigeants des compagnies d’assurance.

Q: Quelle est la préoccupation de Goyal concernant la tarification basée sur les cohortes ?
R: Selon lui, si les primes augmentent pour ceux qui ne déposent pas de réclamations, cela éliminera les personnes atteintes de maladies chroniques ou graves de la couverture d’assurance.

Q: Quelle est la proposition qui va à l’encontre du principe de répartition des risques selon Goyal ?
R: La proposition d’augmenter les primes pour ceux qui ne déposent pas de réclamations.

Q: Quelle est la recommandation finale de Goyal pour l’industrie de l’assurance ?
R: Selon lui, l’industrie doit se concentrer sur le bien-être des clients plutôt que sur ses propres intérêts.

Définitions :
– IRDAI : Autorité de régulation de l’assurance en Inde.
– Polices à prime unique : Contrats d’assurance où le montant de la prime est payé en une seule fois.
– Dépôts à terme : Investissements où un montant est déposé pour une période fixe à un taux d’intérêt fixe.

Liens connexes suggérés :
Moneycontrol : Principale source de l’article.
IRDAI : Site officiel de l’IRDAI.