Les tempêtes sévères et leurs conséquences sur les assurances des propriétaires

Les tempêtes sévères sont devenues l’un des symptômes les plus frappants du changement climatique aux États-Unis. Ces dernières années, les compagnies d’assurance majeures telles que State Farm et Allstate ont retiré leurs offres d’assurance incendie en Californie, laissant des milliers de propriétaires sans couverture. De plus, de nombreuses petites compagnies d’assurance ont fait faillite ou ont fui la Floride et la Louisiane à la suite de récents ouragans dévastateurs. La hausse des coûts des assurances des propriétaires est maintenant une crise qui touche non seulement les États côtiers, mais également les États du Midwest et des Grandes Plaines.

Ces tempêtes sévères, appelées aussi “tempêtes convectives”, sont de puissants orages qui se forment et disparaissent en quelques heures ou jours, souvent accompagnés de grêle et de tornades. Les compagnies d’assurance les considèrent comme des “périls secondaires” par opposition aux catastrophes naturelles majeures. Cependant, les dommages causés par ces tempêtes commencent à s’accumuler. Selon la compagnie d’assurance Aon, les pertes liées à ces tempêtes ont augmenté de 9 % chaque année entre 1989 et 2022. Rien qu’en 2022, elles ont provoqué plus de 50 milliards de dollars de pertes assurées, soit autant que l’ouragan géant Ian de la même année.

Ces événements météorologiques ne causent pas de dommages aussi spectaculaires qu’un ouragan dévastateur, mais ils ont un coût cumulé très élevé. Les assureurs sont pris au dépourvu par ces séries d’événements imprévus qui s’additionnent. Les coûts de reconstruction d’une maison augmentent en raison de l’inflation et des pénuries dans la chaîne d’approvisionnement. De plus, le changement climatique pourrait être un facteur contribuant à la fréquence et à l’intensité de ces tempêtes convectives.

Cette tendance croissante de pertes représente un véritable défi pour les compagnies d’assurance. Les plus vulnérables sont les petites compagnies régionales qui concentrent une grande partie de leur activité dans une région spécifique. Lorsqu’une tempête majeure frappe, ces compagnies doivent indemniser une grande partie de leur portefeuille de risques, ce qui peut épuiser leurs réserves et les mettre en difficulté financière. Les assureurs commencent également à exclure les maisons avec de vieux toits vulnérables aux tornades et à la grêle de leurs nouvelles polices d’assurance.

Même les réassureurs mondiaux, qui assurent les compagnies d’assurance du monde entier, ressentent les conséquences de ces tempêtes. Bien que les réassureurs ne soient pas vulnérables aux catastrophes locales en raison de leur portefeuille diversifié, les pertes récurrentes liées aux tempêtes convectives ont un impact sur leurs marges bénéficiaires.

Il est donc devenu essentiel pour les compagnies d’assurance et les réassureurs de mieux évaluer et gérer les risques liés aux tempêtes sévères et aux phénomènes météorologiques extrêmes. Cela nécessite une compréhension accrue de l’impact du changement climatique sur l’évolution de ces tempêtes, ainsi que des mesures préventives pour réduire les dommages et les coûts associés. Le futur de l’assurance des propriétaires dépend de notre capacité à anticiper les risques climatiques croissants et à adapter nos politiques en conséquence.

Section FAQ :

1. Qu’est-ce que les tempêtes sévères ?
Les tempêtes sévères, également appelées “tempêtes convectives”, sont de puissants orages qui se forment et disparaissent rapidement, souvent accompagnés de grêle et de tornades.

2. Pourquoi les compagnies d’assurance considèrent-elles ces tempêtes comme des “périls secondaires” ?
Les compagnies d’assurance considèrent ces tempêtes comme des périls secondaires par opposition aux catastrophes naturelles majeures, car elles ne causent pas de dommages aussi spectaculaires qu’un ouragan dévastateur.

3. Quelle est l’ampleur des pertes associées à ces tempêtes ?
Selon la compagnie d’assurance Aon, les pertes liées à ces tempêtes ont augmenté de 9 % chaque année entre 1989 et 2022. Rien qu’en 2022, elles ont provoqué plus de 50 milliards de dollars de pertes assurées.

4. Quelles sont les conséquences pour les compagnies d’assurance ?
Les compagnies d’assurance, en particulier les petites compagnies régionales, peuvent être mises en difficulté financière lorsqu’elles doivent indemniser une grande partie de leur portefeuille de risques suite à une tempête majeure.

5. Comment le changement climatique contribue-t-il à l’augmentation de ces tempêtes ?
Le changement climatique pourrait être un facteur contribuant à la fréquence et à l’intensité de ces tempêtes convectives.

6. Comment les compagnies d’assurance peuvent-elles mieux évaluer et gérer ces risques ?
Pour mieux évaluer et gérer les risques liés aux tempêtes sévères et aux phénomènes météorologiques extrêmes, les compagnies d’assurance doivent comprendre l’impact du changement climatique sur l’évolution de ces tempêtes et mettre en place des mesures préventives pour réduire les dommages et les coûts associés.

Definitions:

– Compagnies d’assurance : entreprises qui proposent des services d’assurance pour couvrir les risques liés à diverses situations.
– Tempêtes sévères/tempêtes convectives : puissants orages qui se forment et disparaissent rapidement, souvent accompagnés de grêle et de tornades.
– Périls secondaires : risques considérés comme moins importants par les compagnies d’assurance par rapport aux catastrophes naturelles majeures.
– Pertes assurées : montant des pertes indemnisées par l’assurance.
– Réassureurs : entreprises qui assurent les compagnies d’assurance du monde entier.

Suggested related link: Aon