Une entreprise canadienne payée 45 millions de dollars par la Floride pour des services de transports de migrants et de récupération en cas de catastrophe

Une entreprise canadienne a été payée 45 millions de dollars par la Floride pour le transport de migrants hors de l’État et pour fournir des services de récupération en cas de catastrophe tout en se défendant devant les tribunaux contre des accusations de fraude à l’assurance liées aux efforts de nettoyage après une tempête.

ARS Global a signé un contrat avec le Département de la gestion des urgences en mai pour fournir des services de relocalisation de migrants, six mois après avoir fait un don d’au moins 99 980 $ à la campagne de réélection du gouverneur Ron DeSantis.

Au moment où l’entreprise a fait le don à DeSantis et a obtenu le contrat de l’État, une vague de procès a été intentée contre ARS Global et le cabinet d’avocats de Houston McClenny Moseley & Associates, les accusant de générer d’énormes honoraires d’avocat en déposant des demandes de dommages gonflées pour les victimes des ouragans en Floride, en Louisiane et au Texas.

Les poursuites ont laissé des milliers de propriétaires en attente de règlement de leurs demandes pour pouvoir finir de réparer leurs maisons, tandis que les tribunaux démêlent le chaos juridique. Et cela a entraîné de multiples dépôts de procédures impliquant ARS, le cabinet d’avocats et d’anciens employés.

Le juge en chef magistrat des États-Unis, Michael North, d’Orléans, a déclaré que le cabinet d’avocats avait “mené une campagne effrontée et multiforme pour s’enrichir avec des honoraires de contingence mal acquis, payés par des compagnies d’assurances à leur insu, au nom d’assurés désignés qu’ils et leur cabinet ne représentaient pas”.

Le cabinet McClenny Moseley & Associates a été condamné à une amende de 2 millions de dollars par le département des assurances de Louisiane. Le commissaire aux assurances de Louisiane, Jim Donelon, a qualifié cela de “tromperie à l’assurance illégale”.

Monson se demande si quelqu’un dans l’administration DeSantis “connaissait ces allégations ou développements lorsqu’ils ont décidé d’accorder ce contrat”.

Le directeur de la gestion des urgences de Floride, Kevin Guthrie, n’a pas dit s’il était au courant des poursuites lorsqu’il a signé le contrat avec ARS en mai.

Dans les neuf mois qui ont suivi la signature du contrat avec ARS Global, la société a reçu 44,98 millions de dollars, selon les registres de l’État. Au moins 3 millions de dollars étaient destinés aux relocalisations de migrants sans papiers et 41,97 millions de dollars étaient destinés à la catégorie générale “aide publique – opérations de l’État”.

Un personnage clé dans les procès est Nathan Normoyle, ancien vice-président d’ARS Global, qui a signé le contrat de l’État pour les services de relocalisation de migrants en mai. Il a refusé de répondre aux questions du Orlando Sentinel.

Normoyle a remis tous les commentaires à Scott Jacobi, directeur financier d’ARS Global. Jacobi a renvoyé les questions à une agence de relations publiques, qui a fourni une déclaration indiquant que Normoyle avait démissionné à la lumière des allégations de mauvaise conduite.

Aucun commentaire n’a été reçu du cabinet d’avocats McClenny Moseley & Associates.

Nous ne savons pas si les autorités de la Floride étaient au courant de ces allégations ou développements lorsqu’elles ont décidé d’accorder ce contrat. Cependant, cela soulève des questions sur la transparence et l’éthique de la procédure d’attribution des contrats gouvernementaux.

Une entreprise canadienne, ARS Global, a été payée 45 millions de dollars par la Floride pour le transport de migrants et des services de récupération en cas de catastrophe. Cependant, ARS Global fait face à des accusations de fraude à l’assurance liées à des efforts de nettoyage après une tempête. Un contrat a été signé entre ARS Global et le Département de la gestion des urgences, six mois après avoir fait un don à la campagne de réélection du gouverneur Ron DeSantis.

Les poursuites contre ARS Global et le cabinet d’avocats McClenny Moseley & Associates, accusent ces derniers de générer d’énormes honoraires en déposant des demandes de dommages gonflées pour les victimes des ouragans en Floride, en Louisiane et au Texas. Cela a conduit à des dépôts de procédures impliquant ARS, le cabinet d’avocats et d’anciens employés. Le cabinet McClenny Moseley & Associates a été condamné à une amende de 2 millions de dollars par le département des assurances de Louisiane pour “tromperie à l’assurance illégale”.

Il est également mentionné que le directeur de la gestion des urgences de Floride, Kevin Guthrie, n’a pas précisé s’il était au courant des poursuites lorsqu’il a signé le contrat avec ARS en mai.

Dans les neuf mois suivant la signature du contrat, ARS Global a reçu 44,98 millions de dollars, dont une partie était destinée aux relocalisations de migrants sans papiers et une autre partie à l’aide publique et aux opérations de l’État.

Certains acteurs clés dans ces procès sont Nathan Normoyle, ancien vice-président d’ARS Global, qui a signé le contrat de l’État, et Scott Jacobi, directeur financier d’ARS Global. Normoyle a démissionné en raison des allégations de mauvaise conduite et n’a pas répondu aux questions. Le cabinet d’avocats McClenny Moseley & Associates n’a pas fait de commentaire.

Cette affaire soulève des questions quant à la transparence et l’éthique de la procédure d’attribution des contrats gouvernementaux en Floride.

Jargon utilisé dans l’article:

– Procès: Procédure judiciaire visant à trancher un litige.
– Honoraires de contingence: Honoraires des avocats calculés en pourcentage des sommes que le client va recevoir en cas de succès de l’affaire.
– Assurance illégale: Comportement frauduleux dans le domaine de l’assurance.

Liens suggérés vers le domaine principal:

floridadisaster.org
desantis.com